Jeudi 5 décembre 2019


05 décembre 2019

La vérificatrice générale de l’Ontario a rendu public son rapport hier. Plusieurs points ont été soulevés. 

Concernant la crise des opioïdes, malgré l’augmentation du financement provinciale, le nombre de surdoses continu d’augmenter. Les temps d’attente pour les traitements de dépendances seraient trop longs. 

En environnement, elle affirme que le plan de l’Ontario pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ne s’appuie pas  sur des preuves solides. 

Les foyers de soins de longue durée ont aussi passé dans le tordeur de la vérificatrice. Un foyer s’est même fait prendre à servir des œufs périmés depuis trois mois à ses résidents. Les problèmes sanitaires et la malnutrition sont les problèmes les plus fréquents dans les foyers. 

Toujours dans le réseau de la santé, 67 000 patients cette année ont subi un préjudice durant leur séjour à l’hôpital. On parle notamment d’oubli d’instruments dans le corps d’un patient durant une chirurgie. Également, des infirmières congédiées pour incompétences ont pu se faire réembaucher d’autres hôpitaux de la province.

--

L’entreprise Olymel de Cornwall cherche à recruter 100 employés supplémentaires. Le besoin de plus d’employés s’explique par la production qui a augmenté de 24% cette année et qui continue d’augmenter. Depuis le mois de janvier dernier, 50 personnes de plus ont été embauchées pour un total de 668 travailleurs.  

--

La population ne cesse d’augmenter à Casselman. Cette année, les demandes de permis de construction se sont élevées à 162. En 2017, la municipalité avait distribué 67 permis et 118 en 2018. Présentement, Casselman compte plus de 40 nouvelles constructions sur son territoire. Selon la directrice générale, Linda Desjardins-Bergeron, ce phénomène s’explique par la centralité de la municipalité, le prix abordable des maisons ainsi que les nombreux services et infrastructures.

--

La demande de logements abordables et sociaux sera de plus en plus forte dans les Comtés unis de Prescott-Russell. Selon un rapport, la population a augmenté, entre autres, vers Clarence-Rockland, Russell et La Nation. Une liste d’attente pour se loger s’est fait remarquer à ces endroits. Dans la région d’Hawkesbury, la population a diminué, mais la majorité des logements sociaux se retrouve là. D’ici 2035, les Comtés unis de Prescott-Russell auront besoin de près de 10 000 nouveaux logements. La plupart d’entre eux seront abordables et les logements sociaux se situeront principalement ailleurs que dans la région d’Hawkesbury.